Merci Jacky !

Vendredi 28 Avril 2017, 08h33

 

Un dernier Rhum pour la route…

 

On était parti pour lui tirer le portrait. Raconter ses années au club, son boulot d’intendant, ses plus beaux souvenirs… On avait commencé à rédiger sa bio, récoltant ici et là des anecdotes et quelques dossiers chauds. Certains remontant quand il venait d’avoir dix huit ans, avec une sombre histoire entre un Bambino et Gigi l’Amoroso… Même les sirènes du port d’Alexandrie avaient accepté de témoigner. Un vrai travail d’investigation !

Mais l’évidence nous est apparue. Comme une lapalissade. Ce sont le staff et les joueurs qui en parlent le mieux de Jacky Peyri ! A commencer par le capitaine Nicolas Alcalde. Ame sensible s’abstenir !  Sortez les mouchoirs…  Témoignages.

Nicolas Alcalde

« Jacky, c’est un putain de vieux qui nous cassent les couilles, un putain de retraité de l’hôpital qui s’emmerde chez lui… Un joueur de tiercé aux tuyaux pourris, un magnétiseur sans magnétisme ! Bref, on l’aime… Beaucoup, passionnément, à la folie, un peu. Mais pas trop ! »

Tim Daniel

«  Jacky c'est notre petit vieux ! Toujours là pour nous. Toujours à raconter des conneries. Il se met toujours en quatre pour que l’on soit bien »

JB Poulon

« Jacky, l'homme du vestiaire. Aimé et sollicité par les joueurs pour discuter, masser ou chatertonner leurs bandages. Il est un peu notre chaman en guérissant les blessés dans leur corps et dans leur tête. Je l'ai connu en tant que joueur des cadets jusqu'aux juniors. Je connais par cœur toutes ses anecdotes… Je les écoute encore avec parfois moins de patience car il est celui sur qui je gueule le plus ! Avec Jacky, je me construis aussi en tant qu'entraîneur J'étais très superstitieux en tant que joueur - je le suis aussi en tant qu'entraîneur -, et j'ai mes rituels avec lui. Jacky, ce n'est pas mon frère comme il aime appeler Michel. Ce n'est pas mon Père, mais c'est mon tonton de vestiaire et c'est pour ça que je l'aime ! »

Michel Bérard

«  Jacky, c'est pour moi un ami. Comme on dit dans le milieu, c'est notre soigneur. Toujours à l'écoute du moindre problème des joueurs. Généreux, disponible, serviable, je pense qu'il est l'image du vrai bénévole qui a tendance à disparaître de notre monde du tout pognon ! Je finirai par dire qu'il va me manquer. On ne remplace pas Jacky, on lui succède… Amitié mon frère »

Simon Vilaret

«  Jacky, il me faudrait des heures pour parler de lui. C’est un peu l'image, la mascotte de cette équipe, le grand-père de la bade de gamins que nous sommes ! Même si parfois il est plus gamin que nous.  Souriant, toujours là pour les autres, il a une grande importance à nos yeux. Il va nous manquer, surtout lors des déplacements.  Plus de nuits endiablées avec son Jeff… On lui crie souvent dessus mais on l'aime tellement notre Jacky. J'espère juste une chose, c'est que maintenant il prendra le temps pour aller faire les magasins et s'habiller jeun's »

Yohan Ferez

« Jacky c'est sûrement l’un des dirigeants que j'ai le plus côtoyé !! Je le connais par cœur !! Depuis cadet, il est avec moi. Je le surnomme "jacquito" mon apoderado (manager), car il compare souvent les matchs à une corrida. C'est notre délire à tous les 2 !! Et puis cela fait 10 ans qu'il raconte les mêmes histoires !! Son armée à Toulon ! Son travail avec Claude François ! Il nous fait croire qu'il fait 50 km de vélo par jour ! Il adore surtout le Ricard et le tiercé. Après depuis 10 ans, il doit arrêter… »

Jean-François Ferez

« 10 ans de vie commune ! 10 ans de tuyaux percés pour le tiercé ! 10 ans où ses soi-disant talents de guérisseur n’ont guéri personne ! 10 ans de pronostics changeant au gré du score de notre équipe ! Un vrai imposteur ! Heureusement qu’on ne lui a pas demandé de changer les ampoules des vestiaires à lui, l’ancien intendant de Claude François… Mais 10 ans couronnée tout de même par un titre de champion de France en B lors de la saison 2009 / 2010. Et surtout 10 ans d’amitié ! On ne peut que l’aimer ce Jacky »

Fred LLoveras

« Jacky a été du renouveau du Rugby Club Nimois.  Il y a maintenant 5 ans, il s'est porté en protecteur, confident,  guérisseur pour ce groupe jeune et plein d'espoir. C'est notre papy spirituel sur lequel on a pu puiser la confiance source de notre succès » 

Romain Raynaud
"Jacky, c'est un grand-père pour nous tous ! Et comme tous les grabds pères, on l'adore, on,l'aime ! Mais c'est surtout un super mec qui fait tout pour que tu sois dans les meilleures dispositions en tant que joueur. Il s'occupe des détails - jusqu'au lacet du short - et cela n'a pas de prix. Il va nous manquer ! Mais je suis sûr qu'il viendra traîner la saison prochaine lors des mises en places. Aux alentours des 10 heures au stade Kaufmann.

 


Les Romains ont inventé le rugby !

Vendredi 28 Avril 2017, 06h09

 

La légende veut qu’un beau matin d’automne, en 1823, un jeune lycéen de la ville de Rugby prit dans ses bras le ballon dans lequel ses compagnons s’évertuaient à flanquer des coups de tatane au cours d’une partie de football. Un certain William Webb Ellis se serait en effet rué vers la ligne d’en-but pour y aplatir le ballon, inventant par là-même le sport qui porte le nom de sa ville. D’une véracité plus que contestée, l’anecdote installe en tout cas l’Angleterre, qui se targue déjà d’être le pays du football, comme la mère patrie du rugby moderne. Sauf que les Romains pratiquaient dès l’Antiquité un jeu qui y ressemblait fortement ! Déjà viril mais correct, la pratique se nommait alors L’harpastum, du verbe arracher. Jeu qui consistait à prendre un ballon nommé pila dans ses mains et de foncer dans le tas en direction du camp d’en face tout en distribuant des baffes…